Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Argelès

Publié le par Jaume Ribera

Mon pays, c'est Argelès. Patrick me dit que pour vous, désormais, on dit "Argelès sur Mer". Pfff!...

Comme si on ne le savait pas, que c'est au bord de la mer... Cette mer le long de laquelle j'aime tant me promener. Et rêver, aussi.

Le village n'est pas au bord de la mer. Il est à l'écart, comme protégé par une large bande de marécages, insalubres et même dangereux pour celui qui ne les connaît pas parfaitement.

Oui, j'ai écrit "le village"... Pensez! Nous ne somme que 350, environ, à y habiter... Mais notre nombre augmente vite, depuis quelques années. Ils sont nombreux, ceux qui viennent des montagnes pauvres du Vallespir, du Conflent, ou même du pays de Foix et du Couserans. Déjà, quelques habitations débordent des murailles qui, depuis toujours, nous protègent de l'extérieur.

Mais regardez plutôt...

 

Publié dans Ma région

Partager cet article
Repost0

Francisco

Publié le par Jaume Ribera

Ahhh... Francisco!

Je pourrais écrire des heures sur lui... Et encore aurais-je le sentiment d'à peine effleurer qui il est vraiment. Il a vécu tellement de vies, avant même que nos chemins se rencontrent, et qu'il devienne pour moi plus qu'un ami: le père que je n'ai plus, le frère que j'aurais voulu avoir, le guide spirituel et intellectuel qu'il affectionne tant être...

Originaire d'une famille de notables de Sorède, il a plus ou moins coupé les ponts avec tous. Il partit jadis à l'aventure, dans le Royaume de France. Il y fut même soldat, lors du siège de La Rochelle, en 1627. Marin, aussi... Depuis, il n'aime pas beaucoup les militaires, et encore moins la mer.

Mais surtout, Francisco est un homme de science. Médecin, astronome, chimiste, je crois même qu'il s'aventure dans des sciences plus ou moins interdites: certains, à Argelès, murmurent qu'il pratique parfois l'alchimie. Lui laisse dire... Ce que je sais, c'est qu'il aimerait bien m'initier à tous ces domaines scientifiques, mais sans grand succès (pour le moment?).

Il m'a appris la médecine, et a su me transmettre cette vocation. Ce n'est déjà pas si mal, non?

Partager cet article
Repost0

Solitaire, et alors?

Publié le par Jaume Ribera

On me reproche souvent d'être quelqu'un de solitaire... De préférer les longues promenades, seul au bord de la mer ou dans le massif des Albères, plutôt que les joyeuses assemblées festives.

C'est un reproche fondé............ En partie..............

La vérité, c'est que j'accorde difficilement ma confiance. Et donc mon amitié. Sans doute parce que j'ai souvent été trompé, et encore plus souvent déçu, par mes contemporains. Cela changera peut-être, avec le temps. Depuis quelques mois, quelques personnes importantes pour moi sont entrées dans ma vie.

Preuve que je ne suis pas si hermétique aux autres qu'on le dit.

D'ailleurs, peut-on vivre comme un ours à Argelès, alors que la Fête de l'Ours, c'est à Prats de Mollo qu'elle a lieu???

Partager cet article
Repost0

Le seul des Ribera

Publié le par Jaume Ribera

Je viens de fêter mes trente ans. C'est une étape, rien d'autre..

Ma vie d'adulte a vraiment commencé au début de 1653. Durant cet hiver-là, une forte épidémie de peste, une de plus, a frappé les villages de la plaine du Roussillon. Il paraît qu'elle a surtout été meurtrière à l'autre bout des Pyrénées, en Bigorre, en Béarn... Mais depuis un siècle, il y a tant de nouveaux habitants qui arrivent en Roussillon en provenance de ces régions éloignées... Les maladies, hélas, suivent souvent les flux des hommes.

Quand cette épidémie fut finie, je n'avais plus de famille... Mes parents, ma sœur, son mari, leurs enfants... et plusieurs cousins plus ou moins éloignés, tous avaient été fauchés par le Mal. Je me suis retrouvé seul. Avec ce sentiment confus, et même un peu inquiétant, que j'étais désormais le seul survivant de ma famille. À Argelès, en tous cas.

Il faudra quand même qu'un jour je prenne le temps d'aller visiter le lieu de mes origines. Il s'appelle Arsos, à la limite entre les Aspres et le Conflent... Je vous en reparlerai.

Publié dans Ma vie

Partager cet article
Repost0

Comment suis-je devenu enquêteur?

Publié le par Jaume Ribera

C'était juste après la visite du Roi Louis XIV à Perpignan. Un événement, cette visite. Grâce à Francisco, qui avait beaucoup insisté et encore usé de ses relations, j'avais été invité à certaines des cérémonies. J'avais aperçu le roi de très loin, et très peu, mais je pourrai dire: "J'y étais!".
A part ça............................................

Reste que c'est surtout du retour, que je me souviendrai longtemps. Nous venions de passer Elne... Oh et puis non... Le plus simple, c'est encore que vous le reviviez vous-même...

Être consul, je vous en parlerai sans doute une autre fois, c'est en gros s'occuper de tout ce qui ne va pas bien dans la communauté... Alors, évidemment, trouver un cadavre, ce n'est pas vraiment quelque chose qui va bien...

C'est donc moi qui ai été chargé de trouver qui avait transformé ce malheureux inconnu en un corps broyé sous de lourds moellons, au pied d'une antique tour de gué. Je soupçonne en fait qu'on s'est déchargé de cette corvée sur moi, parce que j'étais le plus jeune, parmi les trois consuls...

Et c'est ainsi que commença ma "carrière" d'enquêteur...

Publié dans Mes enquêtes

Partager cet article
Repost0

Pourquoi ce blog?

Publié le par Patrick Dombrowsky

C'est bien connu, il n'y a pas plus capricieux, plus exigeant, et pour tout dire plus égocentrique qu'un personnage de roman...

"Moi, je...". "Moi, je...". "Moi, je...".  Toujours la même rengaine... En même temps, c'est aussi pour ça qu'on les aime, non, ces personnages qui sortent tout droit de notre imagination, même s'ils croient que c'est nous qui leur devons tout?

La dernière rengaine, ce fut: "Moi, je... veux mon blog". Un blog!!!... Quand on vit au XVII° siècle, durant les premières années du règne de Louis XIV. Est-ce bien raisonnable? Bien crédible?

Mais Monsieur Jaume Ribera n'a pas voulu en démordre... "Dans tes romans, c'est toi le maître d'œuvre, même si ce sont MES enquêtes, répétait-il... Moi, je veux un espace où je parlerai de ce que je veux, à qui je veux, comme je veux, et quand je veux... Et c'est non négociable."

Donc j'ai cédé (bien sûr!...), et voici son blog...

Maintenant que vous l'avez devant vous, soyez sympas... Suivez-le, ce blog. Abonnez-vous (en plus, c'est gratuit...). Faites-le connaître autour de vous. Répondez à ses messages, de temps en temps...

Ne serait-ce que pour faire plaisir à Jaume... Et à moi...

Publié dans De la part de Patrick

Partager cet article
Repost0

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18