Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Conflent

Publié le par Jaume Ribera

C'est d'une région que je n'ai jamais eu l'occasion de visiter, que je vous parle aujourd'hui.
"Mais alors, que va-t-il nous en raconter?" pensez-vous sans doute.
Tout simplement, ce que j'en ai entendu dire par des proches qui le connaissent bien. Et notamment mon ami Emanuel d'Oms, qui y a eu de nombreuses possessions, et qui y compte plusieurs amis et des soutiens dans sa rébellion contre les autorités françaises.

Le Conflent, c'est l'exact contraire du Roussillon, que je vous ai déjà présenté. C'est l'espace montagnard de notre région catalane.
Mais là où le Canigó, notre montagne emblématique, est un massif qui se dresse isolé, dominant toute la plaine roussillonnaise, le Conflent appartient pleinement à la chaîne des Pyrénées, sans qu'il soit réellement facile d'identifier tel ou tel de ses espaces.

Le relief particulièrement tourmenté et spectaculaire de la haute montagneLe relief particulièrement tourmenté et spectaculaire de la haute montagneLe relief particulièrement tourmenté et spectaculaire de la haute montagne

Le relief particulièrement tourmenté et spectaculaire de la haute montagne

En fait, il existe trois Conflent, subdivisions intérieures de cette vaste étendue (ci-dessous en rouge) structurée par le cours de la Têt.

Une représentation évidemment schématique

Le Bas-Conflent (en bleu) est la partie la moins élevée. Il est aussi celui dont l'organisation, géographique et humaine, est la plus dépendante du voisinage avec la Têt. C'est celui que Francisco, Sylvia et moi avons visité et parcouru lors de ma dernière enquête (Le novice de Serrabona). Très agricole, aux vergers et aux champs réputés pour leurs productions en fruits et en légumes, bien plus qu'en céréales, c'est une région riche, dès lors que les rigueurs du climat ne sont pas excessives. Les villages y sont nombreux, bien que séparés et morcelés, regroupant une population nombreuse.

Et bien sûr, toujours visible, le Canigó

Le Haut-Conflent (en vert) est l'ensemble le plus loin de la plaine. Emanuel m'a parlé de ses versants de montagnes abrupts, de ses sommets souvent longuement enneigés, de ses forêts parfois mystérieuses et impénétrables, de ses villages épars et totalement isolés les uns des autres, regroupés autour de petites églises datant souvent de plusieurs siècles. J'espère avoir un jour l'occasion de visiter ces contrées; mais je ne peux quand même pas soudoyer quelqu'un pour commettre un crime dont on me confierait la résolution!...

Villages hauts perchés ou lovés dans les vallées

La zone indiquée en jaune sur la carte ci-dessus, je ne sais pas vraiment comment il faut l'appeler. Mais elle est vraiment distincte des deux autres. S'étendant de Valmanya à Casteil, elle se situe en fait sur les pentes du Canigó. C'est la partie conflentoise du massif. Un espace de vallées encaissées, de mines, de villages pauvres, de magnifiques édifices religieux perchés dans d'improbables endroits, également. J'ai ainsi un souvenir à la fois ému et impressionné de l'abbaye de Sant Marti del Canigó.

Un impressionnant nid d'aigles

Vous l'avez compris, le Conflent est une terre propice à bien des mystères, et bien des explorations.

Je vous y conduirai à nouveau...

Publié dans Ma région

Partager cet article
Repost0